Hystérographie / hystérosalpingographie Paris

Qu’est-ce qu’une hystérographie (hystérosalpingographie) ?

Une radiographie de l’abdomen (ou du bassin) ne peut pas démontrer la morphologie de l’utérus car tous les organes du petit bassin sont radiotransparents.

Aujourd’hui la morphologie et l’anatomie de l’utérus, des ovaires et des trompes sont analysées par des techniques comme l’échographie ou l’imagerie par résonance magnétique (IRM).

Mais ces techniques, de même que la radiographie standard, ne permettent pas de juger de la perméabilité des trompes de Fallope qui sont une cause d’infertilité féminine.

L’hystérographie est l’examen de référence pour évaluer la perméabilité des trompes. Elle permet également l’étude de la cavité de l’utérus.

 

Cet examen nécessite l’utilisation de produit de contraste iodé et des rayons X.

L’hystérosalpingographie consiste en une instillation de produit de contraste iodé (radio-opaque) dans l’utérus et les trompes via une canule accolée au col de l’utérus. L’absence de passage du produit de contraste depuis les trompes de Fallope dans la cavité péritonéale signe une obstruction tubaire.

Cette obstruction tubaire rend compte d’une infertilité féminine dans 35% des cas. L’hystérosalpingographie est aussi réalisée pour confirmer l’obstruction tubaire après stérilisation (ligature des trompes, pose de micro-implants – stérilisation par voie hystéroscopique).

Quelles sont les contre-indications d’une hystérographie (hystérosalpingographie) ?

– Une grossesse ou une suspicion de grossesse est une contre-indication à l’examen.

– La présence d’une infection gynécologique est en principe une contre-indication à cet examen.

 

Comment se déroule une hystérographie (hystérosalpingographie) ?

 

Déroulement

L’examen est précédé d’une toilette gynécologique antiseptique.
La patiente est installée en position gynécologique.

Un spéculum est inséré dans le vagin.

Le radiologue visualise le col de l’utérus afin de pouvoir placer le matériel d’instillation du produit de contraste dans l’utérus. L’injection est réalisée au moyen d’un système stérile, dans le col de l’utérus.

La progression du produit de contraste est suivie par la fluoroscopie.

Des clichés sont réalisés à différents temps : avec un faible remplissage de l’utérus ; avec une opacification complète de l’utérus et des trompes, et pour démontrer le passage péritonéal du contraste.

Il est demandé à la patiente de bloquer sa respiration pendant la prise de ces clichés. Une photo prise chez quelqu’un qui bouge est floue !

L’examen dure une vingtaine de minutes. Après une hystérosalpingographie, il faut porter une protection féminine : en effet l’élimination du produit et un écoulement sanguin peuvent persister durant un jour ou deux. La prise d’antispasmodique est conseillée en cas de contractions.

hysterographie hysterosalpingographie radio radiographie paris imagerie paris 13 radiologie irm scanner radiographie echographie doppler osteodensitometrie senologie infiltration paris 13

Comment se préparer à une hystérosalpingographie (hystérographie) ?

 

Avant l’examen

Avant l’examen, vous devez absolument informer l’équipe médicale sur les points suivants :

 

  • Avez-vous des risques particuliers de saigner ?

– avez-vous une maladie du sang ou des saignements fréquents ou prolongés (du nez par exemple) ?

– prenez-vous un traitement fluidifiant le sang (anticoagulant ou anti-agrégant plaquettaire type Aspirine, Asasantine, Kardegic, Persantine, Plavix, Previscan Sintrom, Solupsan, Ticlid …), ou tout simplement souvent de l’Aspirine contre le mal de tête ?

 

Le plus souvent, il sera nécessaire d’arrêter ce traitement avant l’examen : nous vous préciserons combien de temps

 

  • Etes-vous allergique ?

– à certains médicaments ou pommades, ou êtes-vous asthmatique ?

– avez-vous mal toléré un examen radiologique ?

  • Avez-vous une infection gynécologique, des saignements abondants, des antécédents de salpingite, de fibrome ?
  • Avez-vous subi des interventions chirurgicales ? Lesquelles ?
  • Etes-vous enceinte ou susceptible de l’être ? Allaitez-vous ?
  • D’une manière générale, n’hésitez pas à fournir tout renseignement qui vous paraîtrait important à communiquer et à nous informer de toute maladie sérieuse.

 

Pour l’examen

Afin de ne pas effectuer cet examen qui utilise les rayons X lors d’une grossesse à son début, l’hystérosalpingographie est pratiquée généralement durant la semaine qui suit le premier jour des règles.

Un test de grossesse Bêta-HCG (hormone dosé par analyse de sang) peut être exigé pour pouvoir effectuer l’examen.

 

Le gynécologue qui adresse la patiente en radiologie peut prescrire :

+ Un antispasmodique.

+ Une antibiothérapie prophylactique.

 

Après l’examen

Pas de précaution particulière.

Contactez votre médecin traitant ou le centre de radiologie en cas de manifestation inhabituelle : fièvre, douleur, saignements importants.

 

Passer une hystérographie (hystérosalpingographie) comporte t-il des effets secondaires ?

 

Risques

En matière d’irradiation des patients, aucun risque n’a pu être démontré compte-tenu des faibles doses utilisées et des précautions prises pour limiter au strict minimum la zone examinée.

A titre d’exemple, un cliché simple correspond en moyenne à l’exposition moyenne naturelle (soleil) subie lors d’un voyage de 4H en avion.

Toutefois, pour les femmes enceintes, des précautions doivent être prises systématiquement : c’est pourquoi il est important de signaler si vous pouvez être dans ce cas.

 

Effets secondaires

– Des douleurs pelviennes, à type de crampes, transitoires, peuvent survenir. Elles seront soulagées par la prise d’un médicament anti-spasmodique.

– De petits saignements vaginaux peuvent survenir dans les heures qui suivent l’examen.

 

– Effets indésirables rares :

– L’apparition ou le réveil d’une infection génitale peut suivre l’examen. Ce risque pourra être réduit par la prise d’une antibiothérapie prophylactique (préventive) sur décision du médecin prescripteur.

– Un malaise passager pendant ou après l’examen

– Des manifestations d’allergie au produit de contraste iodé, rarissimes, car le produit n’est pas injecté par voie intra-veineuse

 


Examen à programmer dans les 12 premiers jours du cycle (à compter du 1er jour des règles)

Un test de grossesse (dosage des Bêta HCG) peut vous être demandé

Un traitement antibiotique prophylactique ou un antispasmodique peut vous être prescrit avant l’examen.

Si des douleurs, de la fièvre ou des saignements importants  apparaissent quelques jours après la procédure, consultez votre médecin traitant et n’hésitez pas à contacter le centre d’imagerie.


 

Résultats d’une hystérosalpingographie

(hystérographie)

Un premier commentaire vous sera donné juste après l’examen.

Il ne s’agira que d’une première approche, car les images doivent ensuite être analysées par le médecin radiologue.

Le compte-rendu écrit sera disponible dans les meilleurs délais, généralement le jour même.

Fiche d’information

En savoir + sur l’hystérographie / l’hystérosalpingographie

Centres d’examen pour hystérographie / hystérosalpingographie à Paris